Un jardin pédagogique Cour des Lions

Un jardin pédagogique Cour des Lions

Dans notre arrondissement dense, nous saisissons toutes les opportunités de végétalisation qui se présentent. L’occasion nous en a notamment été fournie sur la toiture du gymnase de la Cour des lions. Financé par la Mairie du 11e et porté par les directeurs, les enseignants, la Responsable Éducative Ville et les parents des écoles Alphonse Baudin et Saint-Sébastien, le centre de loisirs et le Conseil de quartier République Saint-Ambroise, un jardin pédagogique y a en effet vu le jour et a été inauguré ce lundi 1er juin. 48 jardinières ont été installées sur le toit de ce gymnase jusqu’alors inutilisé. Les enfants du groupe scolaire Saint-Sébastien y expérimenteront le plaisir de jardiner, semer, planter, récolter, et apprendre à observer patiemment, au rythme de la nature. Dans le cadre de la charte « Petites mains vertes »,  éducateurs et petits jardiniers en herbe des écoles et du centre de loisir y pratiqueront un jardinage respectueux de l’environnement. Ce type d’expérience sera renouvelé. Dans le cadre du budget participatif 2014, les écoles qui ne disposaient pas d’espaces de jardinage à proximité, bénéficient désormais d’un kit de jardinage (jardinière en bacs et matériel) leur permettant ainsi, si les équipes enseignantes le souhaitent, de pratiquer ce type d’activités au sein de leur école. Par ailleurs, dès lors qu’un projet de nouvel équipement ou construction de logements est lancé, je demande à ce que les toitures puissent être végétalisées et rendues accessibles au public. Ce type de projet va notamment se réaliser dans le cadre de l’opération du 49-53 bd de Ménilmontant où les habitants pourront venir jardiner sur les toitures de ces nouveaux bâtiments. Dans le quartier...
1er mai : hommage des socialistes à Léon Blum

1er mai : hommage des socialistes à Léon Blum

En ce premier mai, Jean-Christophe Camabadélis, premier secrétaire du PS, a décidé de rendre hommage à cette grande figure socialiste qu’est Léon Blum. Cet hommage a été accueilli sur le parvis de la Mairie du 11e, devant la statue du grand homme. Voici mon discours : Monsieur le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Cher Jean-Christophe Cambadelis Merci pour cette initiative, renouvelée, d’honorer cette grande figure du socialisme qu’est Léon Blum, Madame la Première vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Chère Marie-Pierre de la Gontrie, Mesdames Messieurs les élus, Mesdames Messieurs, Chers amis, Chers camarades, Oui, merci à tous d’être ici pour honorer Léon Blum. J’ai d’autant plus de bonheur à vous accueillir comme Maire du 11e que cet hommage s’inscrit dans cette ancienne tradition militante de vendre du muguet le 1er mai – et je vous avouerai que depuis que je suis adhérent au PS, 20 ans cette année, eh bien j’ai toujours connu les socialistes du 11e en train de vendre un brin de muguet avec une rose le 1er mai, et de finir par un hommage à Léon Blum ici même chaque année. 1er mai, jour de rassemblement, de solidarité et de lutte pour les travailleurs du monde entier ! Si nous sommes ici, aujourd’hui, place Léon Blum, c’est parce qu’il fut l’une des plus grandes figures socialistes de la IIIe république – je devrais dire plus simplement : l’une des plus grandes figures socialistes de la République. De Léon Blum, nous devons nous en rappeler comme un modèle pour notre démocratie et pour notre action politique. C’est lui qui a fait entrer la France dans la modernité, en créant...

Police municipale : quelle mouche a piqué l’UMP ?

Lors du conseil de Paris du 17 mars, l’UMP a proposé un référendum sur la création d’une police municipale à Paris. Drôle d’idée quand on connait l’organisation de la sécurité à Paris. Voici ma réponse, faite en séance avant que le conseil ne rejette leur proposition. L’UMP nous pose la question de la police municipale à Paris. C’est quand même étrange : au pouvoir, vous avez toujours été contre (que ce soit lorsque vous étiez majoritaires dans la capitale ou lorsque vous étiez à la tête du gouvernement), et aujourd’hui, vous semblez avoir changé d’avis. Pourquoi donc ? Et qu’en sera-t-il demain ? Chacun sait que la capitale est le lieu du gouvernement, du parlement, des ambassades, de l’Élysée… C’est pourquoi l’État et non le maire de Paris détient le pouvoir de police. Première raison d’être contre votre proposition, une raison de fond. Elle se double d’une raison de forme : changer cette situation ne relève pas d’un débat municipal. Notre conseil ne peut pas outrepasser la loi. Ensuite, pourquoi proposer cela par référendum quand vous pourriez demander la même chose (c’est-à-dire « que la Maire de Paris engage une discussion avec l’État sur cette question ») par un vœu de notre conseil ? En réalité, vous engagez une démarche politicienne et largement démagogique. Je vous le dis très tranquillement mais aussi assez solennellement : jouer sur la question de l’ordre et de la sécurité deux mois après les attentats que nous avons connus est dangereux. Deuxième raison d’être contre. — Comme vous le savez, nous subventionnons la préfecture de police (285 M€ par an) et nous finançons des agents de la DPP (les ASP). Ces derniers assurent des...
Rassemblement des habitants du quartier frappé par l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo

Rassemblement des habitants du quartier frappé par l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo

La tragédie que nous venons de vivre a suscité une immense solidarité dans le pays tout entier et au-delà de ses frontières. Par millions, nos concitoyens ont réagi avec force et dignité, en descendant dans la rue ces samedi et dimanche pour défendre les valeurs fondamentales de la République et refuser la barbarie terroriste. Le 7 janvier, à l’évidence, ce n’était pas le 11e arrondissement qui était ciblé. Les terroristes s’en sont d’abord pris à la Liberté, celle de penser, d’écrire et de s’exprimer, puis à notre unité républicaine en s’attaquant deux jours plus tard à la communauté juive. Il n’en demeure pas moins que le 11e a été frappé en son coeur, et le choc a été vif aussi pour les voisins de Charlie Hebdo et les habitants du quartier. À leurs côtés ces six derniers jours, j’ai pu mesurer combien l’émotion est immense parmi les habitants, les agents des services publics et les salariés du quartier de la rue Nicolas Appert. C’est pourquoi j’ai tenu à ce que nous nous rassemblions avec eux ce mardi soir, dans l’intimité, pour dire notre émotion, nous apporter réconfort et rendre hommage à toutes les victimes. Minute de silence en brandissant un crayon, témoignages d’enfants et d’adultes, standing ovation pour les policiers du 11e, marseillaise a capella : ce fut un beau moment de fraternité, et je tiens à en remercier tous les participants.   (Photos : Jonas...

Budget 2015 : des efforts soutenus pour l’enfance et la vie scolaire

Le Conseil de Paris réuni cette semaine va voter le budget primitif pour 2015. À cette occasion, je suis intervenu pour expliciter les choix fait par la majorité en matière de vie scolaire, et aussi pour défendre un amendement visant à conserver des moyens pour les écoles du 11e qui ont été sorties de l’éducation prioritaire lors de la révision de la carte d’éducation prioritaire par le rectorat.   « Ce premier budget de la mandature, c’est celui des engagements tenus. Malgré la difficulté du contexte – et que n’avons nous entendu l’opposition gloser sur notre soi-disant impéritie, jusqu’à ce qu’elle présente un « contre–budget » dont il faut bien dire qu’il est plein de commentaires sur notre action, mais bien vide de propositions concrètes pour les Parisiens – malgré les difficultés, donc, ce premier budget traduit avec fidélité nos priorités : faire de Paris une ville toujours plus dynamique, solidaire, et environnementalement responsable, sans augmenter les impôts.   La solidarité se traduit particulièrement dans l’effort soutenu que nous déployons pour les familles, l’enfance et la jeunesse. 439 places en crèche auront été livrées depuis les dernières municipales, et 602 nouvelles places le seront dès l’an prochain, en ligne avec le nouveau « plan crèches » du plan d’investissement pour la mandature. Afin de multiplier l’offre d’accueil, le montant des subventions aux 34 000 places d’accueil collectif connaîtra une hausse très sensible de 7 M€, portant son montant total à 90 M€.   L’effort d’investissement pour les locaux scolaires conduira à livrer l’an prochain plusieurs écoles et collèges dans le 10e, le 13e, le 15e, et le 17e. Et l’entretien ne sera pas en reste non plus puisque notre collectivité...
Projet d’investissement pour la mandature : tenir nos engagements et préparer l’avenir

Projet d’investissement pour la mandature : tenir nos engagements et préparer l’avenir

Le Conseil de Paris examine cette semaine le Projet d’investissement de la mandature (PIM). En portant l’effort d’investissement à 10 milliards d’Euros sur les grands projets d’aménagements urbain, le logement et le développement durable, ce PIM va au-delà de nos engagements. C’est ce que j’ai notamment voulu souligner dans mon intervention devant le Conseil de Paris. « Le choix d’un budget est peut-être l’acte qui traduit le mieux les choix politiques. À ce titre, le PIM donne la meilleure des illustrations de notre projet pour Paris. Et je le dis car nous avons entendu l’opposition regretter notre choix d’investir. Rappelons d’abord que le budget d’une collectivité doit obligatoirement être équilibré, et que l’emprunt ne peut financer le fonctionnement. Paris respecte bien évidemment ces deux règles, qui permettent d’investir pour l’avenir sans fonctionner à crédit.   Ce projet d’investissement, c’est le choix d’un projet pour Paris et les parisiens, pour l’économie et pour l’emploi. Voilà qui est nécessaire et bienvenu alors que la crise ne cesse d’affaiblir les entreprises et les ménages. Et parce que les quartiers populaires souffrent plus, parce que l’effort de solidarité y est plus nécessaire qu’ailleurs, vous avez fait, Madame la Maire,  le choix de justice et d’équité d’orienter prioritairement sur ces quartiers l’effort collectif.   Ce PIM porte à hauteur de 1,88 Mds€ l’investissement pour les grands aménagements urbains, avec deux priorités : la cohésion territoriale et la réappropriation des espaces en valorisant les espaces naturels. Ouvrir Paris sur l’horizon du Grand Paris, c’est investir pour que cette frontière avec nos voisins, le périphérique ou encore les portes, cesse d’être un vide urbain. Recoudre le tissu de Paris...

Hommage à Pierre Seel, déporté pour motif d’homosexualité

Le 25 novembre 2005 disparaissait Pierre Seel, citoyen Français déporté au motif de son homosexualité. Il fut le seul à s’exprimer publiquement sur son vécu et il lutta pour la reconnaissance des persécutions subies par les homosexuels sous le régime nazi. Arrêté, interrogé et torturé, Pierre Seel est envoyé en mai 1941 au camp de Schirmeck-Vorbrück. Renvoyé après 188 jours d’internement et considéré comme allemand du fait de l’annexion de l’Alsace, il est incorporé de force dans l’armée allemande en 1942, qu’il désertera sur le front russe. Au sortir de la guerre Pierre Seel ne peut raconter son histoire ni le véritable motif de sa déportation dans une France qui continue à ficher les homosexuels, malgré la Libération. Il sortira de son silence en 1982, en réaction aux propos de l’archevêque de Strasbourg qui qualifia les homosexuels d’ « infirmes ». Il s’engage alors pour la mémoire et la reconnaissance de la répression dont il a été victime. J’ai souhaité que la Mairie du 11e participe à l’hommage annuel qui lui est rendu par les associations LGBT, en accueillant la cérémonie organisée par les Oubliés de la Mémoire et en partenariat avec la chorale des Gammes Elles et l’association MAG Jeunes LGBT. Le souvenir des persécutions dont ont été victimes des personnes homosexuelles, dont des Français, sous l’Allemagne nazie est inscrit dans notre mémoire collective, malgré une reconnaissance tardive. Nous avons le devoir de le transmettre aux générations à...