Pour une large ouverture des données publiques !

Les administrations produisent et manipulent de nombreuses données, souvent très riches et de grande qualité. L’ouverture de ces données au public, sous réserve de protection de la vie privée et des secrets légaux, permettrait à la fois : – de simplifier l’accès aux informations administrative : c’est un enjeu d’efficacité des services publics – d’améliorer la connaissance du travail des administrations : c’est un enjeu démocratique – de développer de nouveaux services à partir de ces données : c’est un enjeu économique J’ai défendu ces positions à de multiples reprises. Ainsi à l’occasion d’un travail sur les données de l’APUR, d’un rapport sur ce sujet (conduit dans un cadre professionnel), ou encore lors d’un débat au Conseil de Paris sur la diffusion des données publiques (politique d’open data de la Ville). Pour aller plus loin : Rapport de l’ENPC (école nationale des ponts et chaussées) sur l’ouverture des données...