Une ambitieuse rénovation du bâti à République

© APUR

Pour arriver à économiser l’énergie dans nos immeubles, il faut que les copropriétés votent des travaux et arrivent à les financer. Rien n’est moins évident, car il est toujours tentant de repousser des travaux dont l’utilité n’apparaît pas immédiatement.

Pour inciter quand même les copropriétés à le faire, la Ville a conduit une étude de faisabilité et, les résultats étant concluants, a lancé lors du conseil de Paris du 20 mars 2012 une opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) dédiée au développement durable et aux économiques d’énergie : l’OPA2D2E.

589 immeubles d’habitat privé sont concernés, soit 11.287 logements répartis sur les 3e, 10e et 11e arrondissements dans le quartiersitué autour de la place de la République. L’étude a montré que les gains énergétiques possibles étaient de 62% en moyenne dans les immeubles à fort potentiel (le quart des immeubles), le gain étant de 24% en moyenne dans les immeubles à potentiel moyen (la moitié des immeubles).

Nous voulons aussi profiter de cette opération pour traiter la dimension sociale du développement durable. Ainsi, cette opération recherchera à améliorer l’accessibilité aux handicapés, à créer des locaux communs pour les vélos ou les poussettes lorsque c’est possible, à végétaliser les cours et les murs, à améliorer la gestion du tri des déchets… Affaire à suivre, pendant les quatre prochaines années !

Voici mon intervention sur cette action :

C’est un grand plaisir que je souhaite exprimer sur ce projet exceptionnel. Comme élu, nous bataillons en permanence pour faire avancer des projets ou des causes auxquels nous croyons. Mais à ce projet ambitieux, innovant, solidaire et écologique : nous y croyons vraiment très fort !

Le plan climat veut réduire de 25% les émissions de gaz à effet de serre à Paris d’ici 2020. Or le bâtiment représente à lui seul plus du quart de nos émissions. Et le dernier bleu climat de la Ville montre que les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 2% seulement entre 2004 et 2009. Il faut donc passer à la vitesse supérieure !

En France, c’est de 38% que les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites d’ici 2020, alors que le bâtiment est le premier consommateur d’énergie dans le pays et le second émetteur de gaz à effet de serre. Ces objectifs ambitieux ne pourront pas être atteints sans un vigoureux travail sur le bâti existant, puisque le neuf ne représente qu’un renouvellement annuel de un pourcent du parc.

Alors là, avec ce projet, nous rénovons le parc existant, en copropriété, et dans du bâti dense ! Quel défi ! Car chacun sait combien il est difficile de faire voter des travaux en copropriété, surtout lorsqu’ils n’apparaissent pas comme immédiatement indispensables. On sait bien aussi combien la rénovation du bâtiment existant est plus complexe, surtout lorsqu’on s’attaque au cœur de la ville dense, ici au bâti haussmannien typique.

Et nous ne nous contentons pas d’améliorer les performances thermiques et énergétiques, mais nous traiterons l’ensemble des aspects du développement durable : solidarité, accessibilité, végétalisation, circulations douces, et économies.

En s’attaquant au cœur des difficultés, nous aurons peut-être du mal mais notre détermination est totale : avec l’ensemble des partenaires du projet, publics comme privés, nous ferons tout pour mener les copropriétés au succès. Monsieur le Maire, appuyez vous sur nos mairies d’arrondissements : je nous sais tous extrêmement motivés !

FacebookTwitterGoogle+

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>