Urbanisme et logement

Un bilan du plan local d’urbanisme (PLU) a été fait, en particulier pour évaluer son effet sur la production de logements (dont les logements sociaux) et d’équipements publics.

Le débat organisé à cette occasion m’a permis de rappeler les chiffres marquants de cette action :

Disons le sans détour : oui, il y a un déficit de logements à Paris, et particulièrement de logements sociaux, mais aussi oui, le PLU nous apporte des moyens pour améliorer cette situation.

Faut-il le rappeler à l’opposition ? Dans une ville si petite en surface, si dense en population, il n’y a bien évidemment pas de solution miraculeuse pour baisser la pression foncière et satisfaire tous les besoins en logement social. Mais c’est notre responsabilité, c’est notre engagement de tout faire pour permettre aux classes moyennes et aux plus défavorisés de continuer à se loger à Paris.

Alors le PLU a instauré plusieurs dispositifs nous permettant de refaire en quelques années une bonne partie du retard accumulé pendant trop longtemps. Lors des trois dernières années :

  • la zone de déficit en logement social, où les promoteurs doivent inclure 25% de logement social dans toute opération de plus de 800 m2, a conduit à créer 739 logements sociaux supplémentaires,
  • les règles permettant d’augmenter le COS de 20% lorsqu’on fait du logement social ou lorsqu’on construit un bâtiment efficace sur le plan énergétique, règles cumulables : ces règles de sur-COS ont permis la création de 1 884 logements dont 1 252 sociaux,
  • 199 réserves ponctuelles sont inscrites au PLU ont conduit à autoriser la création de 3 159 logements, dont 2 275 sociaux sur 32 opérations lancées,
  • enfin, les opérations d’aménagement sont un moyen très efficace de faire de nombreux logements, mais le manque de foncier limite mécaniquement cette possibilité. Elles ont toutefois permis de créer plus de 5 000 logements, dont 3 500 sociaux.

Ainsi, au cours des trois dernières années, nous avons construit en moyenne 5 700 logements par an, dont 3 400 logements sociaux. En 2011, ce sont 7 400 nouveaux logements qui ont été créés, dont plus de 4 000 sociaux. Et si l’on ajoute l’ensemble des opérations d’acquisition conventionnement, nous atteignons la moyenne sur laquelle vous vous êtes engagés, Monsieur le Maire, de 6 400 logements sociaux financés par an.

Respecter cet engagement, c’est vraiment très important. N’oublions jamais que derrière chaque demande de logement social, il y a un ménage ou une famille qui en a besoin. Nous atteindrons les 20% de logements sociaux à Paris dès 2014 : quel chemin parcouru, quand on voit où l’on en était lorsque nous sommes arrivés aux responsabilités !

Il ne s’agit évidemment pas de s’assoupir sur ces lauriers, mais au contraire d’évaluer et d’ajuster. Dans ce contexte, l’annonce d’un projet de loi qui augmentera le seuil SRU à 25% est une excellente motivation pour aller plus loin. Il nous faudra alors augmenter parallèlement de 25 à 30% le seuil de la zone de déficit en logement social. De même, nous devrons compléter les réserves inscrites par de nouvelles adresses. Ailleurs, nous devrons retirer des réserves, qui ne sont jamais anodines. Dans le 11e où je suis ces questions, nous avons déjà travaillé sur des adresses où le PLU pourra être ainsi mis à jour.

Chers collègues, l’augmentation importante du nombre de logements sociaux à Paris est une bonne nouvelle pour le visage de la ville, pour la qualité de l’offre de logements, et pour la justice sociale. Le PLU est à l’évidence un instrument central de cette politique. Il n’est donc pas absurde de permettre au prochain exécutif de le mettre à jour dès 2014. Prenons date et pour l’instant, continuons d’en tirer tout le bénéfice pour augmenter l’offre de logement et de logement social à Paris.

FacebookTwitterGoogle+

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>