Création de l’allée Pierre Bérégovoy

Sur proposition de Patrick Bloche, le conseil d’arrondissement a décidé d’attribuer à une voie publique la dénomination « Allée Pierre Bérégovoy » (cliquer ici pour voir un plan de son emplacement précis le long du boulevard de Charonne). Étant délégué à l’urbanisme, j’ai présenté cette proposition au conseil d’arrondissement ainsi : C’est à la fois un plaisir et un honneur que rapporter cette délibération. Je ne vais pas vous rappeler l’ensemble de la vie de Pierre Bérégovoy, je pense que tout le monde a en mémoire les actes de ce grand homme de notre République. Je donnerai simplement quelques faits marquants de sa vie, car ce serait dommage de ne pas profiter de cette occasion pour rappeler que Pierre Bérégovoy a quitté le lycée après avoir obtenu un Brevet d’enseignement industriel, un CAP d’ajusteur et un CAP de dessin industriel et a commencé sa carrière à l’âge de 16 ans : c’est une belle leçon. Il était ouvrier fraiseur à l’usine de tissage Fraenker jusqu’en 1942, puis entre comme cheminot à la SNCF. Il s’engage dans la Résistance dans les Forces Françaises de l’Intérieur via le groupe Résistance-fer. Parallèlement, son engagement politique prend forme avec un premier engagement au sein des jeunesses socialistes. En juin 1944, il participe à la libération de la banlieue rouennaise. En 1948, il épouse Gilberte Bonnet avec laquelle il aura trois enfants. En 1950, il entre à Gaz de France comme agent technico-commercial. Il terminera sa carrière comme directeur adjoint en 1978, là encore après en avoir gravi tous les échelons. Adhérent à la SFIO de 1954 à 1958, il est l’un des membres fondateurs du parti...