Hommage à Pierre Seel, déporté pour motif d’homosexualité

Le 25 novembre 2005 disparaissait Pierre Seel, citoyen Français déporté au motif de son homosexualité. Il fut le seul à s’exprimer publiquement sur son vécu et il lutta pour la reconnaissance des persécutions subies par les homosexuels sous le régime nazi.

Arrêté, interrogé et torturé, Pierre Seel est envoyé en mai 1941 au camp de Schirmeck-Vorbrück. Renvoyé après 188 jours d’internement et considéré comme allemand du fait de l’annexion de l’Alsace, il est incorporé de force dans l’armée allemande en 1942, qu’il désertera sur le front russe.

Au sortir de la guerre Pierre Seel ne peut raconter son histoire ni le véritable motif de sa déportation dans une France qui continue à ficher les homosexuels, malgré la Libération. Il sortira de son silence en 1982, en réaction aux propos de l’archevêque de Strasbourg qui qualifia les homosexuels d’ « infirmes ». Il s’engage alors pour la mémoire et la reconnaissance de la répression dont il a été victime.

J’ai souhaité que la Mairie du 11e participe à l’hommage annuel qui lui est rendu par les associations LGBT, en accueillant la cérémonie organisée par les Oubliés de la Mémoire et en partenariat avec la chorale des Gammes Elles et l’association MAG Jeunes LGBT.

Le souvenir des persécutions dont ont été victimes des personnes homosexuelles, dont des Français, sous l’Allemagne nazie est inscrit dans notre mémoire collective, malgré une reconnaissance tardive. Nous avons le devoir de le transmettre aux générations à venir.

FacebookTwitterGoogle+

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>