Budget 2015 : des efforts soutenus pour l’enfance et la vie scolaire

Le Conseil de Paris réuni cette semaine va voter le budget primitif pour 2015. À cette occasion, je suis intervenu pour expliciter les choix fait par la majorité en matière de vie scolaire, et aussi pour défendre un amendement visant à conserver des moyens pour les écoles du 11e qui ont été sorties de l’éducation prioritaire lors de la révision de la carte d’éducation prioritaire par le rectorat.

 

« Ce premier budget de la mandature, c’est celui des engagements tenus. Malgré la difficulté du contexte – et que n’avons nous entendu l’opposition gloser sur notre soi-disant impéritie, jusqu’à ce qu’elle présente un « contre–budget » dont il faut bien dire qu’il est plein de commentaires sur notre action, mais bien vide de propositions concrètes pour les Parisiens – malgré les difficultés, donc, ce premier budget traduit avec fidélité nos priorités : faire de Paris une ville toujours plus dynamique, solidaire, et environnementalement responsable, sans augmenter les impôts.

 

La solidarité se traduit particulièrement dans l’effort soutenu que nous déployons pour les familles, l’enfance et la jeunesse. 439 places en crèche auront été livrées depuis les dernières municipales, et 602 nouvelles places le seront dès l’an prochain, en ligne avec le nouveau « plan crèches » du plan d’investissement pour la mandature. Afin de multiplier l’offre d’accueil, le montant des subventions aux 34 000 places d’accueil collectif connaîtra une hausse très sensible de 7 M€, portant son montant total à 90 M€.

 

L’effort d’investissement pour les locaux scolaires conduira à livrer l’an prochain plusieurs écoles et collèges dans le 10e, le 13e, le 15e, et le 17e. Et l’entretien ne sera pas en reste non plus puisque notre collectivité consacrera 75 M€ à l’entretien lourd dans nos arrondissements.

 

Vous le savez, l’intervention de Paris dans les écoles ne se limite pas au clos et au couvert. Par son engagement sur le périscolaire, Paris présente une offre unique aux enfants dans nos écoles : cet effort sera maintenu pour proposer des ateliers de qualité dans le cadre de l’aménagement des rythmes éducatifs, des activités périscolaires gratuites favorisant l’accès à la culture, à la science, au sport. Le maintien de la totale gratuité de ces activités préservera le pouvoir d’achat des familles parisiennes sans renier la qualité de l’offre périscolaire.

 

Et puisque la carte de l’éducation prioritaire vient d’être revue par le rectorat, je voudrais en dire un mot. Cette réforme est juste dans ses principes, puisqu’elle propose de réaffecter les moyens, en légère augmentation globale à Paris, sur les écoles qui en ont le plus besoin. Sa mise en œuvre a toutefois nécessité une grande vigilance des élus locaux que nous sommes et je tiens à saluer le travail conduit par vous-même, Madame la Maire, et votre adjointe, Alexandra Cordebard, pour défendre les besoins des écoles dans nos quartiers.

 

Je parle en connaissance de cause car mon arrondissement est celui qui porte le plus lourd effet de cette réattribution des moyens : le 11e voit onze de ses écoles sortir de l’éducation prioritaire sans aucune entrée nouvelle. C’est pourquoi je tiens à défendre un amendement déposé par mon groupe, celui des élus socialistes et apparentés, pour organiser un accompagnement des écoles sortant de l’éducation prioritaire.

 

En effet, la Ville apporte des moyens supplémentaires aux écoles en éducation prioritaire et c’est heureux. Afin de lisser l’effet de la sortie de 45 écoles de ce réseau, nous souhaitons abonder le projet de budget 2015 de 50 000 € pour les moyens matériels de ces écoles, et de 250 000 € pour maintenir les moyens supplémentaires consacrés dans ces écoles aux ateliers bleus, aux classes de découverte à la neige, à la mer, à la campagne, aux classes vertes et aux classes patrimoine. Cet effort supplémentaire permettra de maintenir à un niveau de deux ateliers pour les écoles concernées et à un taux de satisfaction de 60% des classes de découverte.

 

Pour conclure, je voudrais souligner combien nos choix budgétaires marquent un engagement d’autant plus fort, car c’est lorsque les choses sont difficiles que les choix prennent tout leur sens. Solidarité, environnement et innovation sont au rendez-vous du budget 2015. C’est la raison de notre soutien entier à ce projet pour Paris. »

FacebookTwitterGoogle+

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>