Projet d’investissement pour la mandature : tenir nos engagements et préparer l’avenir

Projet d’investissement pour la mandature : tenir nos engagements et préparer l’avenir

Le Conseil de Paris examine cette semaine le Projet d’investissement de la mandature (PIM). En portant l’effort d’investissement à 10 milliards d’Euros sur les grands projets d’aménagements urbain, le logement et le développement durable, ce PIM va au-delà de nos engagements. C’est ce que j’ai notamment voulu souligner dans mon intervention devant le Conseil de Paris.

« Le choix d’un budget est peut-être l’acte qui traduit le mieux les choix politiques. À ce titre, le PIM donne la meilleure des illustrations de notre projet pour Paris. Et je le dis car nous avons entendu l’opposition regretter notre choix d’investir. Rappelons d’abord que le budget d’une collectivité doit obligatoirement être équilibré, et que l’emprunt ne peut financer le fonctionnement. Paris respecte bien évidemment ces deux règles, qui permettent d’investir pour l’avenir sans fonctionner à crédit.

 

Ce projet d’investissement, c’est le choix d’un projet pour Paris et les parisiens, pour l’économie et pour l’emploi. Voilà qui est nécessaire et bienvenu alors que la crise ne cesse d’affaiblir les entreprises et les ménages. Et parce que les quartiers populaires souffrent plus, parce que l’effort de solidarité y est plus nécessaire qu’ailleurs, vous avez fait, Madame la Maire,  le choix de justice et d’équité d’orienter prioritairement sur ces quartiers l’effort collectif.

 

Ce PIM porte à hauteur de 1,88 Mds€ l’investissement pour les grands aménagements urbains, avec deux priorités : la cohésion territoriale et la réappropriation des espaces en valorisant les espaces naturels. Ouvrir Paris sur l’horizon du Grand Paris, c’est investir pour que cette frontière avec nos voisins, le périphérique ou encore les portes, cesse d’être un vide urbain. Recoudre le tissu de Paris et des communes voisines, c’est repenser cet espace, y créer des raisons d’être, des aménités qui invitent les habitants à s’en rapprocher. C’est aussi penser l’urbanisme sans dogme mais avec pragmatisme – et je le dis comme je le pense, la question de la forme urbaine, et donc celle des hauteurs, est l’un des outils à notre disposition dans ce travail de rapprochement, de réconciliation et d’ouverture de Paris sur l’ensemble de la métropole.

 

Ces 1,88 Mds€, ils permettront de valoriser les friches urbaines : Clichy-Batignoles, Paris Rive Gauche, Paris Nord-Est notamment. Ils permettront de finir le réaménagement des Halles, et ils permettront de lancer la rénovation d’espaces structurants pour notre environnement urbain comme nous l’avons fait de si belle manière place de la République. Bastille, Nation, bien sûr, qui accueillera le T3 prolongé, mais aussi place des Fêtes, Panthéon, place d’Italie, la rive droite des berges de Seine. Requalifier les espaces urbains tels que l’avenue du général Leclerc, dans des quartiers où les parisiens l’attendent depuis si longtemps comme boulevard de la Chapelle ou boulevard de Belleville (et avec Frédérique Calandra, nous sommes très heureux que votre communication le mentionne). C’est là l’expression de la solidarité, car l’espace public est un bien commun d’autant plus précieux que l’espace privé est exigu et dégradé comme c’est le cas sur ces secteurs.

 

 

Nos choix d’investissement portent nos valeurs : le logement comme priorité, le développement durable, l’innovation et l’excellence architecturale, les liens urbains et la participation de tous. En recherchant la mixité des usages, le développement d’activités et d’entreprises nouvelles, ces projets urbains sont l’occasion de recréer du lien, physique et social, et d’ouvrir de nouveaux territoires aux parisiens et à nos voisins.

 

Ils permettront de créer 30 ha d’espaces verts, 100 ha de végétalisation sur les toits et les murs, et 20 000 arbres supplémentaires plantés. Car en effet, ce PIM porte une grande ambition pour l’environnement.

 

C’est aujourd’hui une exigence, d’autant plus que le changement climatique qui est en route est rapide et fort. Il promet des modifications violentes de nos territoires. Dans ce mécanisme désormais enclenché, les villes portent une responsabilité particulière. Alors qu’elles ne couvrent que 2% des terres émergées, elles émettent à elles seules les trois quarts  des gaz à effet de serre. Grâce à votre implication dans les associations mondiales d’élus locaux, Madame la Maire, Paris est fortement impliquée dans le mouvement de prise de conscience et d’action des villes pour l’environnement.

 

Ainsi, la mise en œuvre sans relâche du plan climat conduit la ville et ses bailleurs sociaux à construire durable et responsable. Dans la gestion de nos équipements, des efforts considérables ont d’ores et déjà été faits. Ainsi, les efforts sur l’éclairage public, sur l’éclairage des bureaux, ou encore sur les écoles grâce à leur rénovation thermique, ont produit des économies très importantes. Pour les écoles par exemple, c’est une baisse de 34% de la consommation d’énergie et de 33% des émissions de CO2 qui ont été atteintes un an après les travaux.

 

Le PIM permettra d’aller plus loin. 600 M€ supplémentaires seront investis dans les énergies renouvelables et de récupération, ainsi que dans la rénovation thermique et la diminution des consommations d’énergie. Les OPATB du 19e, l’OPAH2D2E de République, l’opération du 13e, et toutes les initiatives qui seront lancées avec la mise en place du plan de rénovation thermique de 1 000 immeubles amplifieront très fortement l’effort pour le climat tout en améliorant le confort des logements et de nos équipements.

 

S’ajoute un investissement de 1 Md€ des opérateurs de la ville dans la rénovation thermique de leur patrimoine. Je précise que ce milliard s’ajoute au PIM. Voilà une politique qui nous réjouit lorsque Paris recevra l’an prochain une conférence mondiale sur le climat !

 

Ces choix, ils traduisent le respect de nos engagements. Mais je tiens à souligner que ce PIM, c’est plus que le strict respect de nos engagements. En décidant de porter à 10 Mds€ notre investissement pour Paris, vous avez, Madame la Maire, montré que, plus encore que les propos de campagne, ce sont les actes qui nous caractérisent. Vous avez montré que nous voulons aller, chaque fois que c’est possible, plus loin encore que le respect de nos engagements. Et vous montrez ainsi que notre désir, notre volonté, et notre projet, c’est le meilleur pour Paris. »

 

(Crédits photo : Mairie de Paris/Henri Garat)

FacebookTwitterGoogle+

Soumettre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>