1er mai : hommage des socialistes à Léon Blum

1er mai : hommage des socialistes à Léon Blum

En ce premier mai, Jean-Christophe Camabadélis, premier secrétaire du PS, a décidé de rendre hommage à cette grande figure socialiste qu’est Léon Blum. Cet hommage a été accueilli sur le parvis de la Mairie du 11e, devant la statue du grand homme. Voici mon discours : Monsieur le Premier secrétaire du Parti Socialiste, Cher Jean-Christophe Cambadelis Merci pour cette initiative, renouvelée, d’honorer cette grande figure du socialisme qu’est Léon Blum, Madame la Première vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Chère Marie-Pierre de la Gontrie, Mesdames Messieurs les élus, Mesdames Messieurs, Chers amis, Chers camarades, Oui, merci à tous d’être ici pour honorer Léon Blum. J’ai d’autant plus de bonheur à vous accueillir comme Maire du 11e que cet hommage s’inscrit dans cette ancienne tradition militante de vendre du muguet le 1er mai – et je vous avouerai que depuis que je suis adhérent au PS, 20 ans cette année, eh bien j’ai toujours connu les socialistes du 11e en train de vendre un brin de muguet avec une rose le 1er mai, et de finir par un hommage à Léon Blum ici même chaque année. 1er mai, jour de rassemblement, de solidarité et de lutte pour les travailleurs du monde entier ! Si nous sommes ici, aujourd’hui, place Léon Blum, c’est parce qu’il fut l’une des plus grandes figures socialistes de la IIIe république – je devrais dire plus simplement : l’une des plus grandes figures socialistes de la République. De Léon Blum, nous devons nous en rappeler comme un modèle pour notre démocratie et pour notre action politique. C’est lui qui a fait entrer la France dans la modernité, en créant...

Police municipale : quelle mouche a piqué l’UMP ?

Lors du conseil de Paris du 17 mars, l’UMP a proposé un référendum sur la création d’une police municipale à Paris. Drôle d’idée quand on connait l’organisation de la sécurité à Paris. Voici ma réponse, faite en séance avant que le conseil ne rejette leur proposition. L’UMP nous pose la question de la police municipale à Paris. C’est quand même étrange : au pouvoir, vous avez toujours été contre (que ce soit lorsque vous étiez majoritaires dans la capitale ou lorsque vous étiez à la tête du gouvernement), et aujourd’hui, vous semblez avoir changé d’avis. Pourquoi donc ? Et qu’en sera-t-il demain ? Chacun sait que la capitale est le lieu du gouvernement, du parlement, des ambassades, de l’Élysée… C’est pourquoi l’État et non le maire de Paris détient le pouvoir de police. Première raison d’être contre votre proposition, une raison de fond. Elle se double d’une raison de forme : changer cette situation ne relève pas d’un débat municipal. Notre conseil ne peut pas outrepasser la loi. Ensuite, pourquoi proposer cela par référendum quand vous pourriez demander la même chose (c’est-à-dire « que la Maire de Paris engage une discussion avec l’État sur cette question ») par un vœu de notre conseil ? En réalité, vous engagez une démarche politicienne et largement démagogique. Je vous le dis très tranquillement mais aussi assez solennellement : jouer sur la question de l’ordre et de la sécurité deux mois après les attentats que nous avons connus est dangereux. Deuxième raison d’être contre. — Comme vous le savez, nous subventionnons la préfecture de police (285 M€ par an) et nous finançons des agents de la DPP (les ASP). Ces derniers assurent des...
Inauguration de « la Petite cagette » 38/40 rue Popincourt

Inauguration de « la Petite cagette » 38/40 rue Popincourt

La préservation et de le développement du commerce de proximité est une priorité pour la Ville de Paris comme pour la Mairie du 11e. Grâce à l’action de la Semaest, en concertation avec la mairie du 11e, ce sont plus de 139 commerces qui ont été maintenus ou installés dans le quartier Sedaine Popincourt en dix ans. À ce chiffre, il faut ajouter les 8 locaux commerciaux de de l’ilot Breguet qui seront livrés en 2015 ainsique que les 45 locaux artisanaux de la Cour de l’Industrie en cours de rénovation. L’installation d’un commerce de bouche, « La Petite Cagette » (38/40 rue Popincourt), en lieu et place d’un commerce textile de gros est donc emblématique de cette reconquête. Privilégiant les circuits courts, les produits bios et la rémunération au juste prix des producteurs, sa démarche, qui procède de l’économie solidaire, mérite en outre d’être soulignée. J’adresse à ses initiateurs tous mes vœux de réussite...