Pour une large ouverture des données publiques !

Les administrations produisent et manipulent de nombreuses données, souvent très riches et de grande qualité. L’ouverture de ces données au public, sous réserve de protection de la vie privée et des secrets légaux, permettrait à la fois : – de simplifier l’accès aux informations administrative : c’est un enjeu d’efficacité des services publics – d’améliorer la connaissance du travail des administrations : c’est un enjeu démocratique – de développer de nouveaux services à partir de ces données : c’est un enjeu économique J’ai défendu ces positions à de multiples reprises. Ainsi à l’occasion d’un travail sur les données de l’APUR, d’un rapport sur ce sujet (conduit dans un cadre professionnel), ou encore lors d’un débat au Conseil de Paris sur la diffusion des données publiques (politique d’open data de la Ville). Pour aller plus loin : Rapport de l’ENPC (école nationale des ponts et chaussées) sur l’ouverture des données...

Données publiques : l’APUR aussi !

J’ai constamment agi pour promouvoir et faciliter l’ouverture des données publiques. Étant membre du conseil d’administration de l’APUR (atelier parisien d’urbanisme), c’est un sujet que je porte aussi dans cet organisme. Ainsi, la présidente de l’APUR Anne Hidalgo m’a fait la confiance de me charger de présider un groupe de travail interne à l’APUR pour travailler en ce sens, suite à un vœu du Conseil de Paris proposé par Yves Contassot. Nous avons ainsi défini un certain nombre de données qui pourront s’inscrire dans la politique d’ouverture des données de la Ville, dans le droit fil de la directive européenne Inspire. Le site internet de l’APUR permettra prochainement l’accès à ces jeux de données. Pour aller plus loin : Le vœu du Conseil de Paris La directive Inspire Mon intervention du 8 juin 2010 au Conseil de Paris (texte) Mon intervention du 8 juin 2010 au Conseil de Paris (vidéo)    ...