Aménagement de la place de la République

Ce conseil de Paris de septembre 2011 a débattu du projet d’aménagement de la place de la République, après l’enquête publique. Pour l’objet de cette délibération, disons l’essentiel : la concertation et l’enquête publique ont eu lieu. Ce qui en sort est encourageant et même très positif. Les deux enquêtes publiques ont donné lieu à un avis favorable du commissaire enquêteur, assorti de quelques recommandations. Faut-il rappeler d’où l’on vient ? Sur cette place de la République, on posa en 1811 une fontaine conçue par l’ingénieur des Ponts et Chaussées Pierre-Simon Girard. Vinrent ensuite des percements, notamment le boulevard de Magenta et l’avenue de la République, puis la caserne du Prince-Eugène. Mais la première fontaine était jugée insuffisante. On y installa alors une seconde fontaine en 1867. Puis, en 1880, les frères Morice érigèrent sur un soubassement colossal la Marianne que nous connaissons, et on retira la fontaine pour l’installer place Félix Éboué… Bref, ces multiples péripéties montrent combien l’aménagement de la place de la République n’a jamais été – réellement – conçu, pensé, organisé pour produire un tout. Et oui, nous avons aujourd’hui l’ambition de relever ce défi, malgré les difficultés, immenses lorsqu’on intervient sur le patrimoine historique de Paris. Chers collègues, nous avons aujourd’hui même rendez-vous avec l’histoire d’une place exceptionnelle à Paris, empruntée quotidiennement par des centaines de milliers de parisiens et de touristes, et où le patrimoine et les usages revendicatifs se rencontrent dans une improbable synthèse. Alors oui, il s’agit, ici aussi, de rompre avec les autoroutes urbaines que la droite parisienne a encouragées pendant tant de décennies. Oui, il s’agit de redonner aux piétons, aux...

Bientôt un nouveau centre d’animation dans le 11e

  L’histoire de notre arrondissement croise souvent celle de l’insalubrité. Car Bertrand Delanoë a fait de son éradication une priorité de son action. C’est ainsi que l’immeuble qui était au 1-3 rue Victor Gelez (Paris 11e), insalubre, a été démoli. Face à la pénurie de lieux pour les jeunes dans le nord du 11e (quartier de Belleville), la mairie du 11e a souhaité installer à cette adresse un centre d’animation. Nous avons donc lancé un concours d’architectes, remporté par l’équipe Dumont et Legrand Architectes (DLA). Ce beau projet architectural respecte son environnement et dialogue bien avec la rue. Ouvert sur la rue, le bâtiment comprendra un grand hall d’accueil qui pourra accueillir rencontres et expositions, plusieurs salles de musique (répétitions, enregistrements), une salle de danse, et une salle d’arts plastiques (graff, peinture, sculpture) ouverte sur une terrasse pour pratiquer en plein air, notamment sur les œuvres qui nécessitent de l’espace ou simplement pour le plaisir. Il sera réalisé au « plan climat » de la Ville de Paris : il a été conçu pour que sa consommation énergétique primaire ne dépasse pas 50 kWh/m2/an. Le travaux débuteront en janvier 2012 et leur durée est prévue sur 14...

Le devenir du 21-25 passage Charles Dallery (Paris 11e)

La cartonnerie qui a exercé jusqu’ici au 21-25 passage Charles Dallery à Paris 11e doit partir s’installer en banlieue dans un endroit plus adapté à son activité industrielle. Les propriétaires ont décidé de vendre à un promoteur immobilier pour financer leur déménagement. Avec l’appui de Patrick Bloche, j’ai négocié au nom de la Mairie du 11e arrondissement avec le promoteur (Bouygues Immobilier) et son architecte Jean-Marie Bléas pour avoir une belle réalisation architecturale (avec l’aide de la commission du vieux Paris), qui laisse une place à l’art et à l’artisanat. Ainsi, j’ai présenté au Conseil d’Arrondissement ce vœu, qui a été adopté par le Conseil de Paris de septembre 2009. La construction commencera prochainement (livraison début 2014), en intégrant un atelier-logement d’artistes et un local artisanal au rez-de-chaussée. Les autres logements comporteront 31 logements vendus au public et 11 logements sociaux. Le bâtiment existant, construit en briques, sera l’objet d’une...